27 novembre 2021
masque anti virus

Comment fonctionne un masque anti virus ? Comment nous protège-t-il contre les particules toxiques ?

Parmi les équipements de protection qui envahissent notre quotidien depuis l’apparition du Coronavirus, porter un masque est devenu un geste naturel. Mais ne vous êtes-vous pas déjà demandé comment fonctionnaient ces masques chargés de la protection des voies respiratoires ? Anti-pollution, anti-poussière, le masque à usage unique possède une composition spécifique et intervient sur des particules fines à moins fines, notamment grâce à son aspect filtrant et isolant.

Comment fonctionne un masque anti virus ? À cartouches, à valves, pliable, comment choisir son type de masque ?

Les masques respiratoires que l’on conseille de porter sont généralement des masques conformes à la norme européenne qui régit la vente des équipements de protection en France. Répartis en trois classes distinctes selon le niveau de protection de chacun, les masques FFP proposent des protections respiratoires variées pour divers usages. La capacité de filtration d’un masque anti virus permet d’éviter l’inhalation de particules fines et moins fines, de particules solides et nocives, d’un aérosol dangereux et de toutes projections de gouttelettes contaminantes

Ces protections respiratoires possèdent différentes couches de polypropylène non tissées qui permettent de bénéficier d’une capacité filtrante optimale. Prises dans les microfibres de polypropylène, son étanchéité permet de garder à distance les aérosols solides et les organismes contaminants présents dans l’air ambiant. Selon le modèle de masque anti-pollution, on peut croiser des masques de protection respiratoire avec une valve, une soupape ou impliquant l’usage d’une cartouche pour produire une ventilation assistée.

Bien évidemment, dans un environnement de travail comme le secteur médical, on optera pour le masque anti-poussière produisant une filtration sans le rejet de l’air expiratoire qui mettrait en danger les personnes près de soi. On garde ainsi les substances nocives isolées pour une protection des voies respiratoires des patients également. Respirer en toute sécurité avec un demi-masque de la sorte peut se faire jusqu’à 8h d’utilisation. Cependant, il ne faut pas oublier son caractère jetable, prévoir un rechange est donc indispensable pour ne pas inhaler d’organismes toxiques.

Une grande diversité d’appareils respiratoires à manier avec prudence et à adapter aux environnements fréquentés

Stoppez les polluants efficacement grâce aux filtres à particules des masques jetables. La protection individuelle qu’ils offrent est testée en amont pour bénéficier de la certification NF EN149 et témoigner d’un professionnalisme bien visible. De cette façon, les masques filtrants vous protègent contre les poussières fines et moins fines, les organismes non-toxiques et toxiques, les polluants en tous genre selon l’environnement dans lequel on les emploie et leurs niveaux de filtration (FFP1,2,3).

Votre masque de protection FFP est plus efficace qu’une visière ou un masque chirurgical. Il rend l’air plus respirable dans votre masque et préserve les personnes autour de vous des contaminants potentiellement présents dans l’expiration. Votre masque filtrant vous accompagne sur les chantiers où l’on manie des isolants, des matériaux métalliques, des produits phytosanitaires et en milieu médical. Les capacités filtrantes de cet appareil respiratoire impliquent de la vigilance notamment lorsque vous souhaitez le repositionner : s’équiper d’un sachet hermétique et éviter d’apposer les mains dessus est important pour porter des masques en toute sécurité. 

Utilisez l’effet  isolant de votre masque de protection respiratoire pour vous protéger des virus notamment comme la grippe ou le covid mais également pour vous protéger lors d’une activité de ponçage, de travail du verre, etc. Le masque respiratoire FFP1,2 ou 3 résiste à différent niveau à l’humidité générée par la respiration ainsi qu’à la pulvérisation d’aérosols. La durée de protection de ce type d’appareil est de quasiment 8h pour filtrer les éléments en suspension dans l’air.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *