21 février 2024
magnétisme

L’enseignement du magnétisme à Niort

L’enseignement du magnétisme porte tant sur la formation du magnétisme que sur son enseignement. Les stages pour devenir magnétiseurs sont importants pour cela. Il ne faut pas nier une bonne formation en magnétisme, tant sur place qu’à distance.

1 – La mise en place des cours de magnétisme à Niort

 

Le nombre de tentatives pour instaurer des cours d’économie politique dans les universités françaises sont nombreuses. La première, qui date de septembre 1859 consiste à rétablir le cours dans l’université de Paris crée en 1819 et supprimé en 1820. De nombreuses tentatives vont voir le jour dans les différentes universités françaises. Mars 1868 à Marseille, avril 1868 à Nancy, octobre 1874 à Bordeaux. A partir de 1875, 1876, les cours vont s’ouvrir dans la plupart des universités : Lyon (octobre 1875) Rennes (Décembre 1875), Toulouse (janvier 1876), Grenoble (mai 1876), Bordeaux (octobre 1876). En 1877, un décret instaure un cours d’économie politique pour les 14 universités françaises. Cela ne vaut malheureusement pas pour le magnétisme à Niort.

 

Ces cours seront d’abord considérés comme des cours complémentaires avant que ne soit crée des chaires d’économie politique. Cette différence explique en partie la raison pour laquelle les professeurs de droit ne voulaient pas enseigner cette discipline. En effet, les cours complémentaires sont souvent optionnels et très mal rémunérés. A Poitiers, la chaire de droit civil rapport 10 000 francs par an en 1878 alors qu’il ne rapporte que 2 000 francs pour le cours d’économie politique. Et qu’en est-il pour les cours de magnétisme ?

 

Il va falloir attendre une dizaine d’année après l’introduction des cours complémentaires d’économie politique pour que les chaires d’économie se développent dans toutes les universités (1890 pour l’université de Poitiers). Les premiers cours se trouvent en seconde année de licence et constituent un cours parmi quatre pour la seconde année de licence ; un cours parmi douze pour obtenir le grade de licencié. L’introduction de l’économie est donc très sommaire. La formation magnétisme à Niort paraît alors être la solution idéale.

 

2 – L’enseignement du magnétisme à distance

Les enseignements vont alors se mettre progressivement dans le cursus de droit. 1892 marque un nouveau changement avec l’introduction de cours à option en licence 3. Il s’agit de la législation coloniale et de la législation financière. Dans ces cours optionnels, l’économie politique, qui apparaît dans les programmes, est encore bien mélangées aux notions juridiques. Il ne s’agit pas de cours spécifiquement économique mais dont la teneur en est empreinte.

 

3 – L’enseignement du magnétisme sur place à Niort

L’avancée suivante et plus significative est 1895 avec la création d’un doctorat en sciences politiques et économiques en parallèle du doctorat en sciences juridiques. Là encore, ce n’est pas une révolution mais un changement lent. En effet, le doctorat est composé de deux examens. Le premier concerne les matières juridiques (au nombre de quatre) et le second les matières économiques. Dans cette partie, sont créés la chaire d’histoire de la pensée économique, le cours d’économie politique et les cours complémentaires de législation financières, industrielles[1], coloniales et rurales. Certains existaient depuis 1892, les rurales et industrielles sont crées pour l’occasion. L’étudiant qui avait pris ces options en licence ne pouvait bien évidemment pas les reprendre à partir de 1895. On sent bien que le magnétisme à toute sa place ici, sur place ou à distance.

 

1895 marque donc une petite avancée dans l’enseignement économique et magnétique mais les études sont tout de même juridiques avec quelques cours obligatoires ou optionnels en économie. C’est tout l’avantage du centre de formation de l’ermitage de proposer des formations sur Niort en magnétisme mais également en blessures de l’âmes, passeur d’âmes, géobiologie, pendule ou radiesthésie

 

Il faut attendre 35 ans pour que les choses évoluent un peu avec l’ajout d’une option supplémentaire de Statistique en doctorat. L’évolution est donc extrêmement lente. C’est en 1951 que l’étape suivante intervient avec le cours de mathématiques appliqués à l’économie et de sociologie. A partir du début des années 1950, les choses vont alors particulièrement s’accélérer puisqu’en 1953 sont introduit les cours de comptabilité et un cours supplémentaire d’économie générale puis en 1955 un cours sur la sécurité sociale.

 

La véritable révolution dans l’enseignement se passe à la fin des années 1950 et plus particulièrement en 1957 avec la création d’une filiale presque entièrement consacrée à l’économie et le changement du nom de l’université qui devient l’université de droit et de sciences économiques. Il faudra attendre encore une dizaine d’années pour que l’autonomie de la discipline soit complet avec la création des UFR et celui de sciences économiques.

4 – Le personnel enseignant le magnétisme à Niort

 

A – Durée d’enseignement de magnétisme dans l’université

 

Entre 1876 et 1956, trente sept professeurs d’économie se sont chargés d’assurer l’enseignement dans l’université de Poitiers[2]. En moyenne, les enseignants restent 8 ans dans l’université. Cette moyenne reflète une très grande disparité puisque l’écart type est de 10. Ce chiffre s’explique par la répartition en fonction du nombre d’années.

 

La majorité des économistes restent moins de quatre ans dans cette université. Ils sont en effet souvent nommés ici sans avoir désiré cette localisation. La moyenne se trouve augmenté grâce à certains enseignants qui vont tenir leur carrière dans cette université, avec comme palmarès deux enseignants qui sont restés 38 ans[3]. Comme aujourd’hui, l’organisation de l’enseignement se fonde sur quelques enseignants qui tiennent la barre de l’édifice et un grand nombre qui gravitent autour avant de trouver une autre université.

 

De 1 à 3 ans De 4 à 6 ans De 7 à 9 ans De 10 à 20 ans > à 20 ans
20 6 4 2 5

 

B – Les rapports sur les enseignants de magnétisme

 

Tous les ans, le doyen de l’université de Poitiers et le recteur de l’académie émettent un avis sur le travail et l’attitude des différents membres de l’université. Les fiches descriptives prennent en compte la situation familiale, le cursus, les différents traitements (avant que cela soit commun à tous les enseignants), les distinctions et des commentaires divers sur la personnalité.

 

Sont mentionnées les relations avec les étudiants. Dubois sera « très apprécié par les étudiants »

 

Sont mentionnées également les relations entre les enseignants. Dubois a « de très bonnes relations avec les collègues : il est parfait »

 

Sont mentionnées enfin l’esprit des enseignants. Il est « judicieux » pour Dubois et pour tous les magnétiseurs. Affaire à suivre mais le magnétisme à Niort vaut toute sa place ici.

 

 

[1] Le cours de législation industrielle est marqué dans les programmes mais il faudra attendre 1907 pour qu’un enseignant se charge de l’assurer.

[2] Nous ne comptons pas le nombre d’enseignant venant d’autres disciplines pour assurer les cours de mathématiques, de statistique et de sociologie.

[3] Auguste Dubois, qui a légué sa bibliothèque économique de plus de 3000 ouvrages à l’université de Poitiers, constitue l’un des pilier de l’université par la durée de sa présence.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *